Hello cher lecteur,

Après de longs mois de silence, je te retrouve enfin ! Souvent, je m’éparpille, pars dans tous les sens et te laisse en plan (comme bien d’autres choses encore)… c’est la faute à mon cerveau hyperactif qui m’emmène sans cesse vers de nouvelles découvertes, sur des chemins que j’ai plaisir à parcourir. C’est la faute à mon côté vata (tu comprendras un peu plus loin).

Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pas chômé depuis le dernier article. J’ai poursuivi ma formation en aromathérapie, j’en ai démarré d’autres, suis en train de monter un joli projet (dont je te reparlerai plus tard) et j’ai découvert… l’ayurvéda.

Aujourd’hui donc : leçon magistrale sur l’ayurvéda !

Naaan, je fais la rigole ! Je voudrais certes te parler d’ayurvéda, mais surtout du point de vue de ma propre expérience. Oui, je vais te partager les bienfaits de certains rituels que j’applique depuis une année et de certaines recettes mises au point au fil de ces derniers mois.

J’ai constaté que l’on pouvait faire un lien entre les types de peau (peaux sèches, grasses, sensibles) et les caractéristiques des constitutions ayurvédiques (les doshas Vata, Pitta et Kapha). Et donc qu’en réglant le déséquilibre des constitutions, on traite plus facilement nos problèmes de peau. J’ai ainsi développé une vision et une pratique holistique élargie de la cosmétique naturelle, prenant en compte, en plus de l’aromathérapie, les principes de l’ayurvéda.

Je suis d’avis que l’on mérite le meilleur pour sa santé et son bien-être. Ainsi, on ne devrait ignorer aucune pratique reconnue, même si celle-ci provient d’une culture éloignée de notre rythme et quotidien occidental. On ne vit pas en Inde, on ne mange pas du dal ou du curry tous les jours, on ne se déplace pas en rickshaw et alors ? Pourquoi ne pourrions-nous pas bénéficier des bienfaits de l’ayurvéda… et par la même occasion voyager un peu ?

Sans doute as-tu déjà entendu le terme ayurvéda… mais sais-tu réellement en quoi consiste l’ayurvéda ? Si tu n’en as qu’une vague idée, ce qui suit est pour toi !

 

L’ayurvéda c’est quoi en fait ?

Pour faire – très – court, l’ayurvéda est un système de santé holistique traditionnel né en Inde il y a plus de 5’000 ans. C’est une véritable philosophie de vie, une ligne de conduite à suivre pour maintenir l’équilibre naturel des 4 éléments qui forment la vie : le corps, les sens, l’esprit et l’âme. Son objectif principal est de nous maintenir en bonne santé et de retarder le vieillissement au moyen d’une alimentation spécifique (importance des épices notamment), d’une bonne hygiène de vie, de soins corporels et d’exercices de relaxation.

Ayur = vie

Veda = connaissance

Ayurvéda = connaissance de la vie

L’ayurvéda est donc très éloignée de la médecine allopathique dans le sens où elle ne se borne pas à traiter les symptômes physiques avec des médicaments.

En ayurvéda, la santé c’est quand toutes nos cellules baignent dans un bonheur parfait. J’adore littéralement ce point de vue : il est vital de développer le bonheur et la joie dans notre vie puisque ce sont des états essentiels pour rester en santé ou accélérer notre guérison.

Intéressant, non ? D’ailleurs as-tu remarqué que les personnes toujours positives, joyeuses de ton entourage sont rarement malades ?

 

Les 3 constitutions en ayurvéda

Encore un peu de théorie mon cher lecteur… j’essaie de te rendre le sujet le plus vulgarisé possible, mais pour que tu comprennes la notion des constitutions, il te faudra passer par ce petit chapitre !

En ayurvéda, il est considéré que la terre, ainsi que toute chose qui la compose, est le produit des différentes combinaisons de cinq éléments :

  • L’éther (ou l’espace)
  • L’air
  • Le feu
  • L’eau
  • La terre

Chez l’être humain, ces cinq éléments permettent de composer les trois constitutions de base (les doshas) qui déterminent notamment ses caractéristiques physiques, son caractère, ses prédispositions en matière de désordres ou maladies :

  • Vata : éther + air = le mouvement
  • Pitta : feu + eau = la transformation
  • Kapha : terre + eau = la structure

Tout individu naît constitué de ces trois doshas dans des proportions différentes. Logique puisque chacun de nous est unique, chacun ses proportions uniques ! Notre constitution de base à la naissance est appelée le prakriti, c’est-à-dire la constitution naturelle originelle ou encore l’état de santé.

Il est plutôt rare de trouver les trois doshas en proportion parfaitement égale (vata-pitta-kapha). La plupart du temps, notre constitution est mixte, avec un dosha dominant, suivi d’une concentration importante d’un deuxième dosha, puis du troisième dans une moindre mesure. On parle alors de constitution vata-pitta, kapha-pitta, pitta-vata,…

Tant que les constitutions de base sont équilibrées, tout va bien, nous restons dans le prakriti, la santé. Lorsque l’une ou l’autre vient en excès, c’est le vikriti : la maladie, les difficultés qui peuvent survenir.

Généralement, notre dosha dominant est celui qui a le plus de chances de venir en excès : le dosha pitta pour un pitta-vata par exemple. Cependant, il faut garder en tête que c’est l’énergie vata, la plus fragile, qui se déséquilibre le plus vite et ce quelle que soit notre constitution de base. Dans notre société actuelle, avec les smartphones, les écrans, la valorisation de « l’immédiat » ou encore les repas sur le pouce, les sollicitations pour succomber au stress, en d’autres termes à être « vatatisé », sont nombreuses ! Souvent, c’est ainsi à un excès de vata que nous aurons souvent à faire face.

Comme vous l’avez compris, le but de l’ayurvéda sera toujours de diminuer les doshas en excès.

Pour déterminer sa constitution de base, il convient de prendre en compte divers éléments :

  • les caractéristiques physiques : l’aspect du corps, le poids, la peau, la chevelure, les dents, les ongles, les yeux, l’appétit, la soif, la digestion, la sueur, le pouls, la circulation sanguine, le sommeil, la libido, le système immunitaire, l’endurance,…
  • les caractéristiques psychologiques : le mental, la mémoire, les habitudes, la créativité, les loisirs, les finances, le caractère, les rêves,…

Oups, j’espère que je ne t’ai pas perdu…. Attends, ça va redevenir plus concret 😉

Nous intéresserons aujourd’hui aux caractéristiques des constitutions vata, pitta et kapha pour que tu puisses déterminer ton type et en particulier ton type de peau selon l’ayurvéda. Dans 15 jours, nous reviendrons sur la routine quotidienne soins du visage et les produits adaptés selon la théorie de l’ayurvéda, avec des recettes simples à fabriquer soi-même.

Vata ou les créateurs hyperactifs

 

Vata, on l’a vu, c’est l’air, le mouvement.

Vata est responsable notamment de la motricité du corps, de la circulation (sanguine, lymphatique…), de la respiration, de l’élimination, du système nerveux, de la joie de vivre.

Les vatas font mille choses à la fois et se dispersent, passant du coq à l’âne. Ils aiment avoir des projets, créer, ils fourmillent d’idées. Ils aiment les voyages, la découverte.

Ils sont joyeux et bavards, ce qui est en lien avec leurs qualités premières : la jovialité, l’enthousiasme et la légèreté. Ils sont vifs et bourrés d’énergie mais se fatiguent vite. Ils ont peur de la routine, de s’ennuyer, de la solitude.

L’irrégularité prédomine chez les vatas, que ce soit au niveau de l’alimentation (ils mangent quand ils ont faim, souvent trop ou pas assez, ils adorent grignoter) ou du sommeil (léger et agité). Ils ont ainsi souvent de la difficulté à s’endormir. Leur digestion est irrégulière avec une tendance à la constipation, aux ballonnements.

Chez les femmes vata, les règles sont irrégulières, plutôt douloureuses, avec des crampes.

Les vatas aiment la théorie et apprennent vite grâce à leur mémoire rapide mais pas à long terme. Ce sont des personnes qui oublient et qui pardonnent facilement.

Ils sont plutôt introspectifs, timides et manquent de confiance en eux. Ils marchent de façon légère, presque sur la pointe des pieds.

Face à un danger, leur réaction sera plutôt la fuite.

Ils sont auditifs.

 

Physiquement, les vatas ont des traits irréguliers :

  • Très grands ou très petits
  • Ossature fine
  • Articulations saillantes (genoux, coudes) et qui craquent facilement
  • Musculature peu développée
  • Visage allongé
  • Nez aquilin
  • Petite bouche avec lèvre supérieure plus fine que la lèvre intérieure
  • Grand front avec rides horizontales
  • Dents pas bien alignées, qui se chevauchent
  • Sourcils irréguliers
  • Oreilles décollées
  • Même s’ils sont minces, ils peuvent avoir un petit ventre (problème de digestion, constipation).

 

Vata en excès

Un vata en excès mène à la perte de confiance, à la dispersion, aux peurs et psychoses. Son discours devient un monologue, sans structure et peut même être entaché de troubles de la parole (bégaiement).

 

La peau vata = peau sèche et fragile

La peau vata se caractérise par une peau fine, sèche, rugueuse, aux pores resserrés et aux veines visibles. Elle est généralement pâle ou mate et bronze facilement. Elle développe des taches de pigmentation et a tendance aux cernes noirs. Elle est froide au toucher et délicate comme la peau d’un bébé. En déséquilibre, la peau pitta devient excessivement sèche, voire se crevasse. Elle peut développer en outre certaines formes d’eczéma sec et faire apparaître des cernes sous les yeux. C’est une peau qui vieillit prématurément : les peaux vata sont celles chez qui les rides apparaissent le plus tôt. Les pieds vata développent beaucoup de corne.

Les cheveux vata sont drus, soit très frisés, soit très raides, souvent incoiffables. Ils sont généralement foncés. En excès de vata, ils deviennent secs et ternes. Le cuir chevelu est alors sujet aux pellicules sèches.

 

Pitta ou les leaders passionnés

Pitta, c’est le feu qui domine, la transformation.

Pitta est responsable de l’assimilation : appétit, digestion régulation thermique du corps, mais aussi de la vue, de l’intellect, du charisme,…

Les pittas ont beaucoup de charisme, ce sont des leaders naturels. Ils sont de grands organisateurs, efficaces, volontaires, focalisés. Ils n’aiment pas déléguer.

Ce qu’ils surkiffent : les défis, la compétition, argumenter (vous les reconnaîtrez : ce sont les personnes qui commencent leurs phrases par « oui mais » ou « non mais ») et bien sûr aussi avoir raison ! Ils aiment être le centre de l’intérêt.

Les pittas sont dynamiques, avec de l’énergie à revendre. La routine les ennuient et n’aiment ni perdre du temps, ni rester sans rien faire.

Ils mettent de la passion dans tout ce qu’ils font, c’est leur moteur. Leurs désirs sont intenses, que ce soit dans leur sexualité ou leur appétit.

Ils ont tendance à l’excès, en particulier pour ce qui a trait à la nourriture ou à l’alcool.

Leur digestion est rapide, ils ne peuvent sauter un repas : un pitta qui a faim devient irritable et pourrait mordre.

Côté sommeil : ils s’endorment en 2 minutes mais se réveillent souvent durant la nuit à cause du foie et de l’acidité dans leur corps due souvent à leurs excès.

Ils marchent de façon déterminée. Ils répondront à un danger par l’attaque.

Leur mémoire est sélective.

Les pittas sont visuels.

 

Physiquement, les pittas sont dans la moyenne :

  • Ossature de taille moyenne
  • Musculature athlétique
  • Visage plutôt triangulaire
  • Yeux très perçants, souvent clairs
  • Bouche bien dessinée, ourlée en forme de cœur avec des lèvres bien rouges
  • Nez en trompette
  • Front moyen
  • Rides du lion
  • Tendance à avoir les dents jaunes

 

Pitta en excès

Un pitta en excès devient tyrannique, se réfugie dans le jugement, la critique. Il ne se remet plus en question et accuse le reste du monde de ce qui lui arrive. Il perd son contrôle émotionnel.

 

La peau pitta = peau sensible et réactive

La peau pitta est mixte, chaude, rose ou rougeâtre, d’épaisseur moyenne. Elle ne bronze pas facilement et a plutôt tendance à rougir, voire à brûler (coups de soleil). La peau pitta a souvent des taches de rousseurs et des grains de beauté. La peau est plutôt chaude avec une tendance à transpirer excessivement. En déséquilibre, elle est hypersensible et très réactive, sujette aux irritations, rougeurs et inflammations. Elle développe plus facilement de la couperose (rosacée), des éruptions et inflammations cutanées (allergies, urticaire, herpès), des taches brunes dues au soleil. C’est une peau qui marque beaucoup (hématomes).

Les cheveux pitta sont fins, soyeux, le plus souvent de couleur claire (blond, châtains clair, roux). Lorsqu’il fait chaud, ils ont tendance à devenir gras. Ce sont ceux qui blanchissent ou/et tombent – chez les hommes surtout – le plus vite.

 

Kapha ou les sentimentaux sereins

Kapha c’est la terre, la structure.

Kapha est responsable notamment de la structure du corps, de la communication des différents organes entre eux, du système immunitaire, de la force, de l’endurance, de la vitalité, de la patience, de la générosité,….

Les personnes kapha sont calmes, patientes et donnent une impression rassurante. Elles répandent la sérénité autour d’elles. Elles parlent peu, de façon posée, avec une voix douce. Elles ont une grande qualité d’écoute et sont compréhensives. Leurs principales valeurs sont la loyauté et la fidélité. La famille, les amis, le clan, faire partie d’une communauté sont important pour eux.

Les kaphas préfèrent la stabilité et la sécurité à la nouveauté ou à l’inconnu. Ils sont pragmatiques et aiment les choses concrètes. Quand ils travaillent, ils sont méthodiques, organisés et concentrés.

Ils aiment la tranquillité, sont plutôt lents à démarrer, mais une fois lancés, ils sont endurants : résistance et persévérance.

Face à un conflit ou à un danger, ils ne bougent pas.

Ce qu’un kapha aime par-dessus tout, c’est dormir. Il a d’ailleurs tendance à trop dormir. Il peut s’endormir facilement à n’importe quel moment, n’importe où, avec un sommeil profond.

C’est également un grand gourmand : il n’a pas spécialement un grand appétit, mais celui-ci est régulier et il mange toujours par plaisir avec un sens olfactif et gustatif très développé. Sa digestion est lente et il a tendance à prendre du poids.

Santé : leur bon système immunitaire fait que les kaphas tombent rarement malades.

Les femmes ont un cycle menstruel régulier, sans problèmes.

Ils ont une mémoire exceptionnelle à long terme.

Ce sont des sensuels, des esthètes qui aiment les belles choses. Ils sont sensibles au toucher et aux émotions.

Les kaphas sont kinesthésiques

 

Physiquement les kaphas sont beaux avec un corps harmonieux :

  • Carrure athlétique, large, carrée, bien proportionnée
  • Ossature large
  • Grands yeux plein de douceur, avec de longs cils
  • Bouche pulpeuse
  • Belles dents blanches
  • Sourcils épais bien dessinés
  • Oreilles de forme harmonieuse, avec un grand lobe

 

Kapha en excès

Un excès de kapha amène un manque de motivation, d’ambition, à l’indifférence, la passivité voire à la dépression. La personne peut se transformer alors un vrai marshmallow léthargique affalé dans son canapé qui se nourrit de biscuits et boissons sucrées (ou version chips et bières), avec une propension à développer de l’obésité et d’énormes difficultés à se lever le matin. Il devient jaloux et possessif.

 

La peau kapha = peau résistante et grasse

La peau kapha est ferme, épaisse, bien humidifiée, légèrement grasse et froide au toucher. C’est la peau qui vieillit le mieux, peu sujette aux rides. En déséquilibre, elle doit faire face à l’hypersécrétion sébacée, aux pores dilatés, aux points noirs, aux boutons d’acné, à l’eczéma, au psoriasis, aux taches blanches (vitiligo), à la rétention d’eau et à la cellulite. Son teint peut devenir plutôt terne.

Les personnes kapha ont une belle chevelure, épaisse, brillante, soyeuse. En déséquilibre, les cheveux kapha deviennent gras et le cuir chevelu peut développer des pellicules grasses.

Et toi, quelle est ta constitution ayurvédique ?

A toi de jouer et de déterminer ta constitution ! Puisque nous sommes une combinaison des 3 doshas, il est évident que nos traits physiques, comportementaux, psycho-émotionnels ne seront jamais assimilables à 100% à un type vata, pitta ou kapha. Je suis par exemple une pitta-vata. Physiquement, je penche nettement sur le pitta (forme du visage, yeux plutôt clairs, cheveux raides, ossature moyenne) alors que dans mon fonctionnement, j’oscille entre le pitta (j’aime convaincre lorsque je crois en quelque chose, je suis passionnée, un peu excessive, je digère vite, quand j’ai faim, j’ai faim !) et le vata (toujours 150 idées/projets en tête, le mental qui travaille en permanence, un amour infini des voyages, …). Côté peau : j’ai clairement une  pitta (rougeurs et varicosités sur les joues, sensible, très réactive) avec du vata, ce qui signifie peau archi-sèche. Faire la distinction entre l’un ou l’autre dosha à mettre en avant n’est pas forcément évident… comment trancher ? Comment déterminer son dosha dominant quand deux doshas principaux nous paraissent plus ou moins équivalents ?   Si tu as un doute pour valider ton dosha dominant, trois possibilités :

  • Faire un voyage en Inde et consulter un médecin ayurvédique (en profitant de prendre soin de soi avec une cure ayurvédique complète (le panchakarma)… ça peut être cool mais cela nécessite une organisation et un budget adaptés;
  • Consulter un thérapeuthe ayurvédique (je peux te donner des adresses, sur Suisse en particulier si cela t’intéresse… là aussi tu t’adonneras au plaisir du massage);
  • Ou, plus simplement, considérer les aspects sommeil et digestion (cf plus haut) dans ton état normal (pas en déséquilibre) en te posant les deux questions suivantes :

1.  Comment est mon sommeil ?

2.  Comment est-ce que je digère et élimine ?

  Réponses :

Vata

  1. si ta digestion est irrégulière que tu as tendance à être ballonné, constipé ou au contraire sujet aux diarrhées, que tes selles sont sèches et dures
  2. si tu as des difficultés à t’endormir et que ton sommeil est très léger ou très profond mais que tu te réveilles fatigué

Pitta

  1.  si ta digestion est ultra rapide, que tu es sensible à l’acidité gastrique et aux brûlures d’estomac et que tu vas à selles tous les jours
  2. si tu t’endors tout de suite mais que tu te réveilles facilement pendant la nuit

Kapha

  1.  si ta digestion est très lente
  2. si tu adores dormir, que ton sommeil est profond et que tu as de la peine à te réveiller le matin.

Pour reprendre mon propre exemple, les réponses aux questions 1) et 2) sont pitta : pitta est donc mon dosha dominant !

Si tu es très stressé ou que tu te sens en déséquilibre actuellement, replonge-toi quelque temps en arrière quand tout allait bien et pose-toi ces mêmes questions. Autre élément pour t’aider à trancher : à l’école si tu étais un des premiers à te lever pour répondre à une question de ton prof à l’école, tu as certainement une dominante vata !

 

D’ici le prochain article, n’hésite pas à intervenir dans les commentaires et surtout vérifie sur la page Facebook : un concours va suivre d’ici quelques jours ;).

A bientôt et stay tuned !